Le retour !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Planet Loud interviews Dir En Grey

Aller en bas 
AuteurMessage
ICHI
Chef des Kikoo
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2503
Age : 34
Localisation (ZONE A,B ou C) : ...

MessageSujet: Planet Loud interviews Dir En Grey   Ven 15 Fév - 17:43


Interview by Dominic Hemy

It’s
taken them 10 years to hit these shores, but Dir En Grey have finally
made it over this year. Planet Loud caught up with guitarist Kaoru
before they headlined this year’s Fuse festival, held at the Shepherd’s
Bush Empire, in support of new album ‘Marrow To The Bone’ and recent
single ‘Dozing Green’.



Planet Loud - Welcome back to the UK. It hasn’t been long since you were last here, so why the decision to come back so quickly?

Dir En Grey - We didn’t expect to be back quite so soon, but we
received a number of offers to do some shows both here in the UK and
other parts of Europe. It was supposed to be a longer tour, but in the
end we had to cut out some shows so it ended up as just three dates
here in the UK, including Sheffield and Oxford for the first time. Not
sure it’s really such a great idea to come back this quickly, but there
are lots of fans here who want to see us; we’ve been really surprised
by the number of fans that are over here and want to see us, it’s great.



Planet Loud - How do you think you managed to gather such a following without ever playing here before?

Dir En Grey - It’s a complete mystery to the band; of course, with the
internet people can hear bands like Dir En Grey from around the world
without any sort of promotion or such like, but what’s more a mystery
is why they listen to Dir En Grey specifically. Once the albums became
available outside Japan, even though we weren’t touring at least there
was some help from the labels, but there have been fans in Europe since
we started 10 years ago which is a real surprise to us; we were making
music for the Japanese market, not the overseas. We are very happy that
we are now able to come over to Europe and tour and play to all our
fans at last.



Planet Loud - Talk us through the new album.

Dir En Grey - The album was written and recorded over a period of about
a year whilst we were touring Japan, America and Europe. The only time
we got to write songs was on tour in between shows. Instead of spending
two months in the studios writing and rehearsing non-stop as before,
we’d be writing for a bit then going and playing a show; new places,
new environments and new sources of inspiration every day. We were also
able to revisit songs later and change bits, listen with a fresh ear
and take out bits we didn’t like and rewrite different sections. It was
a mixed process, some of it went really well, but some of it went
really badly.



Planet Loud - There’s such a marked difference in styles across the
albums, what’s the thought process behind such stylistic leaps?

Dir En Grey - It’s a mixture of a conscious decision not to make the
same album twice, and getting a bit bored with a particular style and
wanting to try something different. There is a natural process, we
always want to release something different to before, not wanting to
get fed up with any one style. It’s also a test, a challenge, to see
how far we have improved and where we can go with the music. We do not
like to release the same thing over and over again, and neither do the
fans, we want to keep it fresh and keep the fans excited.



Planet Loud - What are some of the more influential bands on you that have helped to shape the sound of Dir En Grey?

Dir En Grey - X Japan were really the reason all the guys in the band
wanted to start a career in music, and we still respect them 20 years
on; there are also a lot of other underground Japanese bands from back
in the day that have been a huge influence on the band. With overseas
bands, personally I’m more influenced by industrial and hardcore style
bands, and not just some of the more metal orientated ones.



Planet Loud - There are two compilations on the way, ultimately
covering the band’s entire career; why now, and why divide it into two
separate releases?

Dir En Grey - There is no real reason behind the timing of these, we
just wanted to release some sort of compilation now, felt the time was
right. We decided to separate it into two to please both the old and
the new fans – give new fans a chance to listen to the old material,
and also for the older fans who don’t like what the band are doing now
and who won’t want to get the new one and visa versa. We weren’t really
sure where to divide it into two; it was a difficult decision and in
the end was a bit arbitrary.



Planet Loud - Any plans to get more of the older material released in Europe and America?

Dir En Grey - If the record labels want to put it out, then we would definitely be behind that.



Planet Loud - There’s generally been a massive decline in the sale
of singles worldwide, yet you quite happily release and sell loads of
singles – what’s different about Dir En Grey so that you’ve avoided the
fate of so many others?

Dir En Grey - The system and perception of singles is totally different
in Japan; over there they are used more to keep fans interested and
excited in the band between albums, a means to let them know that we
are still busy and writing new songs, or at least as a teaser prior to
an album coming out. They aren’t available anywhere else at the time of
release, although they may eventually end up on later albums, where as
elsewhere around the world, singles tend to follow the album and be the
radio hit, making them less appealing to actually buy.



Planet Loud - What’s the next step for Dir En Grey, and your immediate goals for the band?

Dir En Grey - At the beginning of next year we are going to start
recording the new album, and I hope, I think, it will be the best Dir
En Grey album yet. And of course, after that we’ll tour lots, Japan and
Europe and America again.



Planet Loud - Thanks for your time Kaoru, and good luck for tonight’s show.

Dir En Grey - Thank you.










BONNE NEW!!!!!!!!!
Ils sont en enregistrement d'un new album!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
squall
Kikoo Rebelle


Masculin
Nombre de messages : 394
Age : 29
Localisation (ZONE A,B ou C) : Aucune de ces trois je suis juste dans ma tete

MessageSujet: Re: Planet Loud interviews Dir En Grey   Ven 15 Fév - 19:51

une traduction ichi serai mieu car moi et l'anglais... c'est pas top
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://devilsway.skyrock.com/
ICHI
Chef des Kikoo
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2503
Age : 34
Localisation (ZONE A,B ou C) : ...

MessageSujet: Re: Planet Loud interviews Dir En Grey   Ven 15 Fév - 21:40

Ha non mais c dead la!!!!!
DESOLE!!!

Rien que de faire un c/c ca m'a saoulé mais j'ai fait un effort alors une trad' qui prendrais au moins 20Mn encore moins!
haha!


je resume...
-Ils sont content...

-Ils n'esperaient pas avoir un jour tant de succes a travers le monde car, eux, ne visaient que le publique japonais...

-Ils sont été surpris de voir qu'en si peu d'ecart de temps entre deux concert il y ai TJS autant de monde car ils ont hesités car pensaient que personne ne viendrais...

-ils sont encore content...

-Le choix des chansons des BEST OF ont un peu été fait a l'arrache...
(non serieux???? haha), et ils sortent des bes of afin que les fans de l'ancienne epoque se mettent a apprecier leurs dernieres compos et a l'inverse que les nouveaux fans decouvrent ce qu'ils faisaient avant...

-Qu'ils sont inspirés par la zik indus' et hardcore et par Xjapan qu'ils respectent tous depuis une 20aine d'année...

-Ils sont TOUJOURS content...

-Le systeme de sortie des singles au japon est different du notre...
(ouais on a vu et c tant mieux!!! Ils ont pigés le truc eux!!!)...

-Ils sont étonnés qu'il y ai autant de fans au concert et qui achetent leurs albums avec si peu de pub...

-Ils demeurent content...

et....
et....
!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
-UN NOUVEL ALBUM POUR BIENTOT!!!!!

(vu que depuis debut fevrier ils enregistrent!!!!!)


Voila un resumé, j'ai pas relu l'interviaw et en ai lus plusieur aujourd'hui alors si ce que je dis n'ai pas dans cette interview c pas du mytho mais juste que j'ai melangé un peu tt ske j'ai lu!
haha!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Planet Loud interviews Dir En Grey   Ven 15 Fév - 21:57

C'est une très bonne nouvelle ça!!
Merci Ichi pour l'interview !!^^
Revenir en haut Aller en bas
squall
Kikoo Rebelle


Masculin
Nombre de messages : 394
Age : 29
Localisation (ZONE A,B ou C) : Aucune de ces trois je suis juste dans ma tete

MessageSujet: Re: Planet Loud interviews Dir En Grey   Sam 16 Fév - 2:10

Merci Ichi pour la traduction cela me suffit^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://devilsway.skyrock.com/
ICHI
Chef des Kikoo
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2503
Age : 34
Localisation (ZONE A,B ou C) : ...

MessageSujet: Re: Planet Loud interviews Dir En Grey   Mar 19 Fév - 19:39

pas de quoi c les soldes t'as de la chance!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Planet Loud interviews Dir En Grey   Mar 19 Fév - 23:54

Yahhh Trop bien :)

Es que tu sais si l''album qui va sortir est en rapport avec leur dernier single ?
Revenir en haut Aller en bas
ICHI
Chef des Kikoo
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2503
Age : 34
Localisation (ZONE A,B ou C) : ...

MessageSujet: Re: Planet Loud interviews Dir En Grey   Mar 19 Fév - 23:56

Non je ne sais pas mais il y a 90% de chances que ca soit le cas, c le systeme japonais ca, tel que c'est expliqué dans cette interview il me semnle... (pas certain).
Donc c plus ou moins sous entendu, les ptits malins!!!
haha!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Planet Loud interviews Dir En Grey   Mer 20 Fév - 0:00

C'est une superbe nouvelle ça, le dernier single était super :)

Eh eh ça fait super plaisir !!! :D
Revenir en haut Aller en bas
ICHI
Chef des Kikoo
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2503
Age : 34
Localisation (ZONE A,B ou C) : ...

MessageSujet: Re: Planet Loud interviews Dir En Grey   Mer 20 Fév - 0:05

Ouaip, ailleurs j'ai aussi lu qu'il sortirait courrant 2008 alors en positivant on se dit kil nous reste moins d'un an!
haha!

Ca veut surement signifier:
ENCORE UN SINGLE PUIS L'ALBUM ENSUITE. . .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ICHI
Chef des Kikoo
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2503
Age : 34
Localisation (ZONE A,B ou C) : ...

MessageSujet: Re: Planet Loud interviews Dir En Grey   Jeu 13 Mar - 20:09

AN OHTER ONE!!!!!!!!!







Pour cette tournée européenne, vous êtes revenu dans des villes déjà visitées.
Kyô: C'est vrai. En fait en ce moment, je pense beaucoup à briser ma
coquille... Comment m'y prendre, j'y réfléchis encore. Mais j'ai la
sensation que je peux m'en sortir. Cette coquille est tout juste en
train de se fissurer. A partir de là, j'avais bien envie de faire une
tournée, d'une manière ou d'une autre.

Ce procédé serait-il dans la continuité de la tournée avec les Deftones ?

Kyô: Oui. Lors de cette tournée, il n'y avait pas tant de concerts
pénibles que ça et ce n'était pas tellement une épreuve à traverser
pour moi. En vérité, le dernier concert était je pense très bien, mais
je souffrais au point de me demander pourquoi j'en étais arrivé là
(rire), je continuais à me poser des questions. De là, j'ai pu
continuer dans cette tournée à creuser ce sentiment, et j'en suis
content. Laisser tout cela en plan n'aurait eu aucun sens, pour moi.

Lors de votre dernière date US en février en tant que première partie, vous avez à plusieurs reprises exprimé le fait que quelque chose était comme
" venu à vous ". Je pense que vous avez ressenti ce que c’était d’en
avoir pleinement conscience, je me dis que, encore maintenant, vous
vous êtes rapproché de très près de ce même état d'esprit n’est-ce pas ?
Kyô : En effet. Il y a beaucoup de groupes qui, peut importe le nombre
d’années passées, font des concerts où rien n’a vraiment changé… Vous
achetez leurs cds et peut importe lequel vous écoutez, c’est plus où
moins pareil… Moi je ne veux pas de ça. Je voudrais que quelque chose
soit différent rien qu’en regardant. Je ne sais pas si c’est un bon ou
un mauvais changement du point de vue du spectateur mais… si la
croissance s’arrête alors ça sera la fin pour moi. Je suis du genre à
penser de la sorte : " je me dois de rechercher de nouveaux Moi ". Et
en ce moment même je suis encore pleine recherche.

Cela
n’a pas dû être facile de participer à cette tournée avec les Deftones.
D’un point de vue extérieur il est déjà arrivé qu’on se demande
" pourquoi font-ils cela ? ". Selon vous, quel sens donnez-vous à cette
tournée ?

Kyô : Que dire… Ce n’est pas qu’il n’y a pas
de sens à cela mais j’ai choisis de ne plus réfléchir ni aux résultats
ni à la valeur que cela comporte. Ca serait sans fin ! Et au final je
n’y comprends pas grand chose. Ce n’est pas quelque chose que l’on peut
voir, ni quelque chose que l’on comprend directement. Tout cela prendra
bien forme un jour. C’est donc au final une chose doit être en devenir.
Comme par exemple en intégrant tous ces éléments pour faire de la
musique ou des live qui nous correspondent à tous, pour le moment je
n’ai pensé qu’à ça. Si on arrive à mettre tout ça en pratique alors on
aura finalement eu un résultat. Mais si ce résultat n’arrive pas alors
on pourra se dire que ça devait s’arrêter là et qu’on est allé jusqu’au
bout.

Si j’en reviens à cette histoire d’estime de soi,
généralement quand on demande directement aux gens ce qu’ils pensent du
groupe, il n’en disent que du bien. Vous ne vous laissez bien entendu
pas du tout manipuler par ce genre de propos ? Je sais bien qu’à la
base ce n’est pas vraiment leur but mais… (rires).

Kyô :Oui, on en revient ce que j’ai déjà dis avant, mais l’estime que j’ai
de nous même est très basse. Même si des gens disent de nous : " Dir en
grey je leur donne 80/100 ", pour moi ce ne sera que 10/100 environ
(rires). Peut importe à quel point l’album est bien, ou si on a fait un
bon concert, ce ne sont des choses au présent. Je refuse de me dire
plusieurs années après " ah ce qu’on a fait à cette époque c’était
bien ! ". Cette façon de penser ressort dans la personnalité je
présume. Ou encore sur scène. Et quand j’y suis je ne veux absolument
pas oublier cette mentalité d’en vouloir toujours plus. Je ne me
permets pas de me dire rien qu’une seule fois des choses du genre :
" Si on pense ça de nous, alors c’est bon ! " ou encore " On a été
repéré par Korn et les Deftones ". Je suis du genre à penser que cette
façon d’être est des plus stupides. En aucun cas je pense que notre
musique est mauvaise mais j’ai toujours eu une très basse estime de
nous même (rires).

Alors par exemple pour Marrow of a Bone, vous vous estimez plutôt en bas par rapport à la perfection ?
Kyô :
On est en dessous ! On est trèeees bas ! (rires). Il y a beaucoup de
passages où je me dis " ah ca aurait été mieux comme ceci ou cela… ",
en ce qui concerne les paroles, la façon de chanter, ou encore la
balance général de l’album… Cette fois encore l’estime est bien basse
(rires). Si on me demandait de choisir 20 morceaux à ré-enregistrer, je
pense que je prévoirai pas mal de place pour cet album (rires).
D’habitude, environ deux ans après la sortie d’un album on peut
continuer à se dire : " ouais c’est pas trop mal ", mais dans mon cas
un ou deux mois suffisent pour que j’ai déjà envie de corriger certains
morceaux (rires). Bien entendu comme les morceaux continuent d’évoluer
en concert, il arrive qu’il y ai des parties que j’ai vraiment envie de
refaire… Comme par exemple corriger une respiration bizarre, il y a
plein de choses que j’aimerai reprendre. C’est vraiment difficile de
trouver son souffle. Objectivement je ne trouve pas ça parfait. Mais
lorsque j’écoute d’une nouvelle oreille et que je me rends compte de
tous les passages où je me suis dis " wouah ! c’est mauvais ! ",
forcement j’ai envie de les refaire ! Lors des concerts les parties que
j’aimais pas changent, mais sur le CD rien ne change ! Bon, je pense
que ceux qui écoutent l’album ne se rendent pas compte de tout, mais
dans ces passages qui ne me plaisent pas, j’aurais eu envie par exemple
d’y mettre plus d’émotion ou alors essayer une approche différente, il
y a plein de choses qui ressortent. Et à ce propos je me dis que
parfois il y a trop d’anglais.

Mais ce n’étaient pas des chansons que vous aviez envie de chanter en anglais ?
Kyô :
Bien sûr il y a des parties qui étaient en résonance avec le morceau
lui même mais je pense qu’il y a aussi des parties où il pourrait y
avoir un contresens. Je me disais " maintenant qu’on a une activité à
l’étranger, il y a peut être des gens qui ont réagis face à ça "
(rires). Donc voilà ça englobe jusqu’à ces petits détails !

Le
fait qu’il y ai certains morceaux que vous ne vouliez pas jouer en live
n’a aucun rapport avec le fait que votre estime de vous même soit basse
n’est –ce pas ? Ce serait plutôt votre propre ressenti qui est en
constant changement non ?

Kyô : Oui c’est vrai. La
différence entre TMOAB et WTD se trouve dans l’ambiance que contient
les morceaux. Dans MOAB qui a un aspect sombre étouffant. Dans Dir en
grey, il y a autant une lumière à la Dir en grey qu’un côté prenant. Et
c’est bien ce qu’on cherche à creuser je crois. Du point de vue des
fans, ils doivent beaucoup se demander pourquoi on ne joue pas tel
morceau qui serait populaire, ou tel morceau qui serait sorti en single
et qu’on ne joue pourtant pas…. Pour être clair une bonne fois pour
toute, ce n’est pas ce qu’on recherche. Objectivement l’album le plus
abouti des deux serait WTD, mais la noirceur de TMOAB est ce que de Dir
en grey a envie d’exprimer maintenant.

Alors ce que vous avez envie d’exprimer est vraiment en train de changer on peut dire.
Kyô :
Oui. Quand on est rentré des US, on a composé un nouveau morceau, et
après la fin de cette tournée on va commencer à enregistrer . Et ce que
je pense faire, c’est de la musique qui représenterait ce qu’est Dir en
grey. J’ai envie de composer plus de choses qu’on aurait encore jamais
entendues. C’est sûr… c’est plus facile à dire qu’à faire (rires). Je
suis dans ce concept en ce moment. Alors forcement c’est pas très
facile à concevoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ICHI
Chef des Kikoo
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2503
Age : 34
Localisation (ZONE A,B ou C) : ...

MessageSujet: Re: Planet Loud interviews Dir En Grey   Jeu 13 Mar - 20:14

J’ai
écouté de façon un peu décousue votre nouveau single pendant le concert
et dans le bus, et je me suis dis que ce n’était pas tellement qu’il
était dur à classer dans un genre musical, mais plutôt que vous aviez
brisé toutes les règles établies auparavant.
Kyô : Oui
absolument, je ne suis pas attiré par les groupes qui n’évoluent pas,
soi-disant parce qu’ils seraient heavy… mais au final ils sont tous
pareil. Je ne parle pas que de la musique, leur façon de bouger sur
scène aussi est similaire. C’est pour ça que je n’ai pas envie qu’on
nous classe dans la même catégorie, et ça serait vraiment très ennuyant
de mon point de vue. J’ai donc envie de très vite briser tout cela et
m’en sortir. En vérité j’ai écouté récemment ce genre de groupes venant
des US, je pense qu’ils sont pas mal, mais je ne me suis pas du tout
dit " ah c’est nouveau ! ! ". Rien de surprenant.

On peut voir se dessiner un concept autant dans le groupe que dans la musique.

Kyô :
Oui c’est ça. Même quand on écoute nos propres morceaux on se dit " ah
la prochaine fois on fera comme ceci ou cela… ? ", et en concert aussi
on joue souvent selon notre inspiration du moment. C’est pourquoi je
pense que nous sommes encore en train de construire les couleurs qui
composent Dir en grey du mieux qu’on peut pour se rapprocher le plus
possible de ce qu’est Dir en grey. Sans ça il n’y aurait aucun sens à
continuer.

Autrement dit pour TMOAB, pour étendre vos
possibilités vous vous êtes mis au défi de faire ressortir clairement
ces couleurs ainsi tout ce qui vous enfermait ?

Kyô :
oui c’est ce que je me dis. A ce propos c’est quelque chose qui voulait
déjà sortir à l’époque de Kisou. Enfin je crois (rires).

Bien sûr ! Pour en revenir à la tournée, quels souvenirs gardez-vous de celle faite au Japon entre deux tournées US ?

Kyô :
Il n’y pas grand chose qui ai vraiment changé, mais il y a une chose
que je me suis dis c’est que je n’étais pas comblé. Au niveau de
l’encadrement etc.… Bien au contraire, je n’ai pas aimé. Comme je le
disais tout à l’heure, mon estime de moi même ainsi que celle du groupe
est plutôt basse. Or on a pu faire notre tournée entourés d’une
atmosphère très polie, très respectueuse, et je pense que ca n’était
pas mérité. Il y avait beaucoup de dates non complètes. Je ne place pas
les US comme une référence mais j’aimerais pouvoir faire ce que je veux
comme partir en expédition une journée, et si je le veux me briser la
voix. Ca serait au contraire plutôt excitant (rires). Par conséquent,
plus on m’emprisonne et plus j’ai envie de passer mes journées comme je
l’entends. Mais chacun sa façon de penser je présume.

En plus celui qui doit le plus prendre soin de sa condition physique c’est bien vous Kyô san, en vous reposant un peu.

Kyô :
Oui (rires). Mais en fait… je déteste avoir trop de temps libre. Il y a
une grande différence entre les cris de quelqu’un qui a eu le temps de
prendre du recul dans ses sentiments, et quelqu’un qui est au fond. La
résonance est différente. Une fois j’ai eu l’occasion de voir le
concert d’un groupe hardcore d’un pays extrêmement pauvre. Les gamins
avaient entre 13 et 14 ans, ils avaient leur guitare et les cheveux en
l’air, et ils criaient. C’était vraiment pénible pour eux. Les cordes
de leurs instruments n’étaient probablement pas changées, leur musique
était assez peu travaillée mais leur cris étaient vraiment prenants.
Alors que quelqu’un qui prends plus de recul aura un résultat vraiment
tout autre, ca prend une autre dimension. Je ne veux critiquer personne
bien entendu, si cette façon de faire convient à ce genre de personne
alors tant mieux. Mais en ce qui me concerne, c’est quelque chose que
je n’aime pas tellement. Je me dis que je ne suis pas encore arrivé au
bout.

Mais il doit être important de prendre conscience
du poids de l’influence. En fonction des situations il ne s’agit pas
que de pousser un cri sur le moment, mais il y a aussi des fois ou il
doit être important d’offrir un moment de qualité bien réglé.

Kyô :
Des gens fonctionnent comme ça. Mais au final pour moi rien n’a
vraiment changé dans le fait que je veuille jouer dans mon groupe. Je
veux apporter quelque chose, j’ai commencé ce groupe en ayant la
volonté de vouloir faire quelque chose de bon. Et aujourd’hui encore
j’ai la même envie. Et étant porté par cette envie, je continue de me
dire que je dois trouver mes futur Moi.

[question vague, MAIS réponse claire dont ça roule ^ ^ il compare la façon de faire une tournée au US et au Japon]

Kyô :
Oui, déjà au Japon un tel emploi du temps est tout à fait impossible.
Bien sûr le pays étant différent la culture l’est aussi, et puis la
taille du territoire est carrément plus grande alors on a pas eu le
choix ! (rires). Mais par exemple si on fait une tournée du même style
que les Deftones, c’est à dire un concert par jour, alors je pense
qu’on répondrait que c’est trop fastidieux et on refuserait. Alors
qu’en fait on a bien réussi à le faire au final ! et puis le temps de
notre représentation était court. Si on a réussi pour cette fois, alors
on peut bien le refaire une deuxième fois. On n’a plus de raison de
refuser. C’est vrai qu’on dit souvent que pour le chanteur et le
batteur c’est plus dur physiquement que pour les autres instruments.
Mais on s’est dit " et alors ? " (rires). Et on a fini sur ces mots là.

Après avoir relevé ce défi, vous partez sur de nouvelles
bases. Et ca va de paire avec l’évolution directe que vous vivez en ce
moment.

Kyô : Oui, bien sûr à moins qu’un des membres
du groupe s’y oppose. Sauf quand c’est moi qui sur le plan physique a
du mal a suivre, j’y vais tout de même. Même quand je vais pas bien,
quand ma voix n’arrive pas à sortir, et que je suis effondré. Ce n’est
pas la qualité du chant ou non qui décide si la prestation était bonne
ou non. Après je sais pas ce qu’espèrent les gens qui viennent nous
voir mais je ne cherche pas à bien chanter, je veux rentrer assez vite
dans quelque chose de plus émotionnel. Je veux jouer sur ce terrain. Si
a un moment ma voix ne peut plus sortir, alors j’ai toujours un autre
moyen de m’exprimer, et je me rattrape comme cela. On peut se dire que
je fais " ce que je veux ". Que ce soit sur une semaine ou plus.
En ce qui concerne le Japon, vous avez accumulé pas mal de choses durant
ces 10 années et vous devez coûte que coûte assurer une qualité de
travail, mais bizarrement cela implique aussi d’avoir une certaine
splendeur, un éclat.

Kyô : Je n’aime pas tellement les
groupes qui en font des tonnes (rires). Quand j’achète un CD je
m’attendrais à retrouver l’esprit de base du groupe, et pourtant il y a
plein de choses superflues inclues et ca perd souvent tout son charme.
J’imagine que " un concert super préparé " ça doit être bien mais il y
a plein de groupes géniaux qui se contentent de leur corps, de leur
instruments et d’un minimum de lumières. En arrivant à trouver un juste
milieu on n’a pas forcement besoin de se décider entre un extrême et un
autre. Si on décide de faire simple la fois d’après alors faisons le !
Il faut juste le faire comme on le sent sur le moment. Le faire parce
qu’on a été payé… je n’adhère pas à ce concept. Peut être que les fans
se disent qu’on ne pense pas comme des pros.

Ou alors que
vous leur en donnez pas pour leur argent (rires) (*le mot japonais est
" service ", dans son sens commerçant*). Enfin un groupe de rock ne
fait pas dans le spectaculaire.

Kyô : Oui c’est vrai.
Au final ça va dans ce sens…. Pour être franc on ne se considère
toujours pas comme des pros. Oui bien sûr on est payé mais bon (rires).
Si on l’était on serait plus fermes (rires). Et on donnerait aussi dans
le spectacle, et on refuserait de faire des concerts pendant une
semaine. Pour pouvoir promouvoir tout le temps les mêmes produits.

En fait ça n’a rien à voir avec se donner à 100% ou non, vous vous investissez de façon égale dans tous ce qui est utile.

Kyô :
Oui. En fait je suis plutôt du genre à faire des vagues, et par
conséquent le niveau monte pas mal en concert. Je n’aime pas quand ce
n’est pas le cas. Pourtant je pense qu’on manque d’un sens du
spectacle, on a même pas conscience d’être professionnel ! Au final on
a gardé le même état d’esprit que quand on a débuté. il aurait du
changer après être passé pro (rires). En plus d’habitude je m’aventure
pas à m’expliquer sur ça. Mais bon… si les gens ont m’a mal compris
tant pis, j’y peux rien.

Est-ce que c’est pas mieux d’être mal compris plutôt que de s’expliquer sur les choses une par une ?

Kyô :
Non, j’ai horreur des malentendus (rires). Je pourrais très bien mal
comprendre, ou au contraire quelqu’un pourrait mal comprendre ce que je
viens de dire.

En parlant de ca, vous avez en quelque
sorte déclaré " ne pas aimer aller à l’étranger " (rires). Je crois
qu’il y doit y avoir beaucoup de fans qui se disent que faire la
tournée doit être pénible pour vous. Je vous le demande directement…
Est-ce que c’est vraiment pénible ?

Kyô : Je n’aime pas
ça (rires). Mais bon à la base je suis du genre à ne pas trop sortir de
chez moi. Même au Japon. En dehors de chez moi ou la maison familiale,
je n’aime pas grand chose (rires). Alors c’est pour ça que même quand
je suis à l’étranger, il n’y a pas grand changement ! (rires). Et puis
quand on est à l’étranger, la langue pose problème, la nourriture me
convient pas, et il y a des coutumes différentes. Et je suis pas du
genre à donner facilement ma confiance aux autres. Mais… au bout de
deux mois je commence à m’y faire, maintenant (rires).

Depuis
que vous allez à l’étranger ; beaucoup s’accordent à dire que vous êtes
plus ouvert. Au point que vous soyez assez décontracté pour pouvoir
dire " I love you " à votre public !

Kyô : Je
n’essayerais de faire ça que au Japon ! de dire " je t’aime " (rires).
Si je le faisais ca serait pas vraiment marrant non ? (rires). Mais je
crois pas avoir affirmer vouloir faire un traitement de faveur parce
que c’est l’occident. Parce que je crois que c ‘est encore le Japon qui
nous comprend. Les fans en Europe viennent nous voir avec à l’esprit
notre ancienne image. Quand c’est la première fois qu’on vient c’est
normal. Mais les fans qui comprennent le " nous " actuel sont
évidemment les plus importants.

Par exemple, comme les
fans qui ont attendus de longues années que Dir en grey vienne. Ils
viennent avec des idées préconçues. Alors que au WACKEN OPEN AIR, le
public ne savait presque rien du groupe et ils ont donc ressenti le
concept présent seulement.

Kyô : Oui. On était dans une
situation clairement différente des autres groupes. Il y avait aussi
des japonais venu nous voir, mais on nous voyaient aussi d’un autre
œil. Si ces gens on vraiment écouté notre musique, alors on a du
réussir à véhiculer notre message.

Honnêtement, c’est un succès assez exceptionnel, avec des gens venu pour écouter votre musique et rien d’autre.

Kyô :
Oui. En ce sens, c’est plus facile à faire que les festivals au Japon
(rires). Par exemple il y a l’image qui colle beaucoup trop. Cependant
au moins je n’ai pas l’impression de jouer au terrain ennemi. Je me dis
que ça doit être difficile de finir par aimer quelque chose qu’on
déteste. On a du mal a juger cette chose de façon neutre. Au final si
sur 100 personnes il y a quelques unes qui arrive a voir d’un œil pur
le " nous " au présent, et qu’ils aiment, alors je suis heureux. Je
n’ai jamais cherché à plaire à la couche de fans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ICHI
Chef des Kikoo
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2503
Age : 34
Localisation (ZONE A,B ou C) : ...

MessageSujet: Re: Planet Loud interviews Dir En Grey   Jeu 13 Mar - 20:16

A
l’étranger, certains vous regardent avec un intérêt profond pour ce que
vous faites. En effet il y a encore des gens qui utilisent le mot
" visual kei " pour vous mais bon… en même temps on vous voit aussi
comme un groupe métal propre sur vous même (rires). Alors que les
groupes du même type se ressemblent au niveau de l’image, de
l’apparence, Dir en grey est au milieu de tout ça et se détache du lot.

Kyô :
En effet ! C’est marrant. Et on me demande souvent pourquoi on ne met
plus de maquillage. En vérité moi aussi avant je n’aimais pas trop les
groupes qui progressivement ne mettaient plus de maquillage et
normalisaient leur habits. Pourquoi ? parce que je voyais cela comme un
moyen de retourner vers un chemin plus ordinaire. Même la musique
devenait plus pop. Mais en ce qui me concerne c’est différent. Je
voulais utiliser mon corps uniquement pour mieux pousser ma voix. Quand
je me maquillais, et je portais de somptueux vêtements, mon souffle
était un peu bizarre (rires). De toute façon je ne recherche plus ce
genre de chose. Si je me maquillais et qu’après je m’exprimais avec
tout mon corps, ca ferait un peu de trop. Justement ça sonnerait un peu
faux.

Ca ferait un peu comme si vous étiez en pleine représentation théâtrale n’est-ce pas ?

Kyô : Oui, et je n’aime pas cette idée. J’ai évidemment envie de m’exprimer de façon réaliste.

Ah
oui je comprends. La façon d’être de Dir en grey et sa musique sont en
parfait accord. Sinon, vous n’avez pas envie d’effacer votre passé ou
de sceller certains éléments de celui-ci ?

Kyô : Non.
C’est vrai qu’il y a des périodes de ma carrière dont je ne suis pas
fan (rires), mais je ne peux pas dire que je déteste tous nos anciens
morceaux, ni que j’ai eu envie de couper le lien avec les anciens fans.
Il n’y a aucune contrainte, mais ça serait intéressant si ils pouvaient
porter leur attention sur les mêmes points que nous. Et puis la
dernière fois on a bien joué " ain’t afraid to die ". Comme on avait
envie de la refaire, on l’a refaite, tout simplement. Bizarrement
certains semblent croire qu’il y a des morceaux qu’on ne joue que dans
de grandes salles ou que en petit comité, mais ce n’était pas du tout
notre attention de base. Si on a envie de faire un morceau, c’est quand
on veut, et où on veut. Ca doit être des morceaux " qui rentrent dans
ce qu’on a envie d’exprimer sur ce moment précis ". Il y a beaucoup de
morceaux que j’ai envie de chanter, mais il y a aussi des morceaux qui
n’ont pas forcement à être rejoués dans l’état actuel des choses
(rires). En fait, ils sont tous connectés les uns aux autres. Les
chansons qu’on veut jouer, celles qui ont une lueur sombre, celles dont
l’image est noir et qu’on ne voit pas bien nos visages ( ? ?) (rires).
Toutes ces chansons sont nos moyens pour exprimer notre vision du monde
comme on l’entend en ce moment.

On peut donc dire que
toutes vos futurs créations vont entraîner une envie de faire des
concerts où la façon de voir le monde sera très directe et brute.

Kyô : Oui c’est vrai.

En
même temps, je me demande à quoi ressemblerait tous ce que vous avez
fait jusque là si on leur appliquait l’atmosphère de TMOAB. Et a ce
sujet, les concerts faits en extérieurs à l’occasion de festival en
Europe ont une toute autre atmosphère n’est-ce pas ? Je me demande ce
que cela donnerait si ils étaient fait en intérieur.

Kyô :
hahahaha ! C’est vrai… Mais bon c’est un peu dur à imaginer (rires).
Mais pour reparler une dernière fois des " anciens morceaux ", bon
c’est une opinion personnelle mais il y en a beaucoup que j’aimerais
ré-enregistrer. Et sur ce point là certains membre du groupe pourraient
s’y opposer. Mais j’aimerais mieux les refaire. Parce que j’ai envie de
me surprendre moi même. J’ai envie de me dire " aah, le Dir en grey
d’aujourd’hui fait ce morceau de cette façon maintenant… ". En vérité
on nous demande beaucoup de sortir nos anciens album à l’étranger, mais
ça serait bien aussi qu’on sorte un cd avec les nouvelles versions des
vieilles chansons qu’on aurait envie de retravailler. Je n’ai pas du
tout envie de sortir une collection de single du style " Best of ".
Parce que je ne pense pas que ce sera notre meilleur travail.

Ca
ressemble un peu à un retour en arrière de retravailler de vieilles
chansons. Et ceux qui font ça sont ceux qui ont réussi à achever ce
qu’ils voulaient faire de leur présent. Au fil de notre conversation,
nous avons parlé de plein de choses qui prêtent à réfléchir. Et
j’espère que cela fera penser également ceux qui ont lu cette interview.

Kyô :
Oui. Parmi les fans certains se disent "ils ne vont que à l’étranger,
c’est nul ! " ou plus simplement ils s’en attristent. Mais moi
j’aimerais qu’ils soient fiers. J’aimerais qu’ils se disent " ah Dir en
grey sont arrivés jusque là ! "







VOILA VOILA!!!!!Moi j'adore sa maniere perfectionniste de penser:Il a tt compris ce ptit singe decoloré!!!!Jsuis a 100% OK avec skil dit!Pas con le nain jaune!!!Pourvu que le "BEST OF" des vieilles chansons remises au gout du jour se fasse!On a eu deja un MAGNIFIQUE exemple avec HYDRA-666-Donc pour finir je dirais juste. . .RIEN!!!!!haha!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Planet Loud interviews Dir En Grey   Sam 15 Mar - 14:34

Love Kyo ! Love the Mind of Kyo !

Dir en grey forever !
Revenir en haut Aller en bas
Bargeo
Grand Kikoo
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1076
Age : 28

MessageSujet: Re: Planet Loud interviews Dir En Grey   Mar 18 Mar - 19:17

Dir en grey c'est nul :D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sephi
P'tit Kikoo
avatar

Masculin
Nombre de messages : 60
Age : 27

MessageSujet: Re: Planet Loud interviews Dir En Grey   Jeu 20 Mar - 0:18

Bargeo = bléraud =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ICHI
Chef des Kikoo
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2503
Age : 34
Localisation (ZONE A,B ou C) : ...

MessageSujet: Re: Planet Loud interviews Dir En Grey   Jeu 20 Mar - 1:03

Non mais il a raison, DIR EN GREY C NUL...

KYÔ LUI MM LE DIT!!!!
hahahaha!


Apres chacun son avis, mi c son pseudo que je trouve nul!
Chacun son truc comme je disais!
haha!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sephi
P'tit Kikoo
avatar

Masculin
Nombre de messages : 60
Age : 27

MessageSujet: Re: Planet Loud interviews Dir En Grey   Jeu 20 Mar - 20:49

na pas led roit de dir que c'est nul =) C'est comme on aime c'est tout ^__^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ICHI
Chef des Kikoo
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2503
Age : 34
Localisation (ZONE A,B ou C) : ...

MessageSujet: Re: Planet Loud interviews Dir En Grey   Ven 21 Mar - 0:38

Toi par contre t'as le droit d'etre comprehensible!
On critique BARGEO mais t'es pire la serieux!
Comment ose tu critiquer ??????

et on a pas le droit de dire que c'est nul. . .
haha!!


NON C POURRIE!!
C DLA MERDE TON GROUPE DE CHIOTTES!!!!!!!
LE MACAQUE DECOLORé IL SAIT MM PAS CHANTER !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
LEUR MUSIQUE EST NAZE ET DESACCORDEE!
(hahaha!)
UNE BANDE DE VIOK NYAK POKEMN QUI SE PRENNENT POUR DES ARTISTES!!!!
NO MORE COMMENT!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Planet Loud interviews Dir En Grey   

Revenir en haut Aller en bas
 
Planet Loud interviews Dir En Grey
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Interviews de GHACHI Louanes
» Lounis Aït menguellet: Mon histoire avec Matoub Lounès n’était pas aussi dramatique...
» Problème serveur planète permis Eureka
» Planet Truck [FR] - Le site des conducteurs, passionnés, étudiants
» commande sur planete bb

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ♥ Musiques ♥ :: * Dir en grey :: ° Newz' / Interviewz' :: Interviewz'-
Sauter vers: